Rechercher
  • Prisca Cugnot-Barreiro

đŸšč Agir sur la prostate et amĂ©liorer la qualitĂ© de vie. đŸšč

Mis Ă  jour : 23 nov. 2019

Parce que pour les hommes il n’est pas toujours facile de parler des troubles de la prostate.



La prostate est une glande de l’appareil gĂ©nital masculin de la taille d’une noix, situĂ©e sous la vessie, et qui entoure le canal de l’urĂštre. Sa principale fonction est de sĂ©crĂ©ter du liquide sĂ©minal, essentiel Ă  la bonne santĂ© des spermatozoĂŻdes et Ă  la fertilitĂ© de l’homme.

Le volume de la prostate augmente avec l’ñge, elle commence Ă  prendre du volume Ă  l’approche de la quarantaine, pour doubler de volume entre 60 et 70 ans. C’est Ă  ce moment lĂ  que certains hommes rencontrent des troubles de la prostate comme l’hypertrophie bĂ©nigne de la prostate (HBP). Il s’agit d’une augmentation anormale du volume de la prostate dont la consĂ©quence est l’écrasement de l’urĂštre, ce qui empĂȘche la vidange normale de la vessie. Les principaux symptĂŽmes se manifestent par des troubles de la miction avec l’émission d’urine qui deviens lente Ă  dĂ©marrer, le flux est faible et saccadĂ©, et des gouttes d’urine continuent Ă  s’écouler pendant une minute ou deux. AprĂšs avoir urinĂ©, l’impression que la vessie n’est pas vraiment vide persiste. Les parois de la vessie et de l’urĂštre, irritĂ©es, provoquent une fausse envie d’uriner plus frĂ©quemment, ce qui s’avĂšre particuliĂšrement gĂȘnant la nuit. Parfois des douleurs sont ressenties dans le bas du dos, le bassin ou le haut des cuisses.


Quelques chiffres :

1 homme sur 2 est concernés et seulement 20 % des patients sont pris en charge par peur des effets secondaires des médicaments.


Les complications :

Une vessie qui ne se vide pas correctement augmente le risque d’infection urinaire et de problĂšmes rĂ©naux.

L’HBP ne dĂ©gĂ©nĂšre jamais en cancer de la prostate et n’augmente pas le risque de dĂ©velopper un cancer de la prostate. Toutefois les deux maladies peuvent prĂ©senter les mĂȘmes symptĂŽmes, bien que la plupart du temps le cancer de la prostate ne provoque aucun symptĂŽme.

Une intervention chirurgicale est envisagĂ© lorsque les traitements sont inefficaces, la gĂȘne est importante et s’il y a complication, telle qu’un blocage total des urines.


Les causes :

Elles peuvent ĂȘtre liĂ©es Ă  des troubles inflammatoires, mĂ©taboliques ou hormonaux.


Les facteurs de risque :

- L’hĂ©rĂ©ditĂ© : le risque est multipliĂ© par 2 si un pĂšre ou un frĂšre a dĂ©jĂ  eu des HBP

- L’alimentation : augmentation du risque par la surconsommation de produits laitiers, prise rĂ©guliĂšre de charcuteries, viandes rouges et abats

- L’obĂ©sitĂ© : le risque est augmentĂ© de 30 Ă  40% pour les gros mangeurs

- La sédentarité : va favoriser un encrassement cellulaire et humoral

- Le tabagisme : va stimuler la croissance des cellules prostatiques


L’examen :

Le toucher rectal est l’examen mĂ©dical qui permet de dĂ©pister des anomalies de la prostate.

Dans l’HBP, la prostate est plus volumineuse mais elle reste souple et sa forme reste inchangĂ©e.


🍃Les conseils en naturopathie🍃


1 Traiter la cause, soit inflammatoire, soit métabolique, soit hormonal.

- Restaurer le bon fonctionnement de nos cellules, par l’apport d’oligoĂ©lĂ©ments et de nutriments essentiels, indispensables pour la dĂ©toxication et la restructuration cellulaires (vit C, vit E, zinc et sĂ©lĂ©nium).

- Certaines plantes permettent de lutter contre les effets congestifs et font office de prĂ©cieux adjuvants dans les maladies liĂ©es Ă  cette glande masculine. Elles prĂ©sentent l’avantage de ne pas provoquer d’effets indĂ©sirables, contrairement Ă  des traitements allopathiques classiques (perte de libido, trouble d’éjaculation, trouble de l’érection, augmentation du volume des seins, vertiges, nausĂ©es
)


2 L'alimentation

- Augmenter sa consommation de fruits et lĂ©gumes frais riches en fibres, en vitamines, minĂ©raux et antioxydants (l’ail, l’oignon, les petits fruits rouges
)

- Augmenter l’apport en omĂ©ga 3 : poissons gras, huile de colza ou noix vierge premiĂšre pression Ă  froid avec 2 cuillĂšres Ă  soupe par jour

- Boire suffisamment d’eau « de source » la journĂ©e pour Ă©viter le risque d’infection urinaire, mais peu le soir aprĂšs 19h

- Consommer des graines de courge, elles sont reconnues pour faciliter l’émission d’urines (sur les salades, lĂ©gumes ou mixĂ©es dans une compote par exemple).

- Eviter une utilisation excessive des graisses animales saturées qui stimulent la production de testostérone.

- Limiter, voire supprimer les produits laitiers.

- Limiter les plats Ă©picĂ©s et salĂ©s, l’alcool, les boissons riches en cafĂ©ine (cafĂ©, thĂ©, cola) qui non seulement possĂšdent des effets sclĂ©rosants, mais aussi dĂ©vitalisent, encrassent et carencent l’organisme.


3 Pratiquer une activité physique réguliÚre

- PrĂ©fĂ©rer la marche rĂ©guliĂšre (Âœ heure par jour et plus le week-end)

- Eviter le vélo qui comprime la prostate


4 Supprimer le tabac


5 Prendre le temps de vider sa vessie au maximum


6 Libérer la prostate

Avoir une activité sexuelle réguliÚre est tout à fait recommandée.


7 Autres actions et soins locaux

- RĂ©flexologie

- Acupuncture

- Ostéopathie

- Cures thermales


❗ Un accompagnement spĂ©cifique Ă  votre terrain est recommandĂ© !


Prisca, votre praticienne en santé naturelle.



73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout